Carte postale #48 : les deux caps

Je suis arrivée dans les Hauts-de-France en 2013, pour y rejoindre mon Lui, qui y avait déniché un travail. Pour ma part, j’ai terminé mon année de Master 2 en communication, puis j’ai trouvé mon stage de fin d’étude dans cette nouvelle région.

Lors de ce stage, j’ai fait la connaissance de Mlle C., qui m’a embarquée un jour sur la côte d’Opale pour y découvrir le site des deux Caps : le cap Blanc-Nez et le cap Gris-Nez. J’avais d’ailleurs publié une première carte postale sur cette visite, pardonnez la mise en page qui date de l’ancien blog !

Depuis cette première visite, j’y reviens régulièrement, pour faire découvrir ce lieu magnifique à nos invités. Cet été, j’y ai emmené Comics Bitch. C’était le 13 juillet, il y avait énormément de monde, c’était un peu frustrant pour moi, qui aie l’habitude d’y aller hors saison.

La première étape du voyage est le cap Blanc-Nez, à Escalles. Après avoir galéré pour nous garer, nous avons fini par aller admirer la vue depuis les falaises… C’est à coupe le souffle, la mer est d’un bleu incroyable et on a une très belle vue sur le cap Gris-Nez, juste en face. Et comme il faisait un temps superbe, nous avons même pu admirer les falaise anglaises, de l’autre côté de la Manche.

Ensuite, nous avons fait un petit arrêt repas dans le petit village d’Escalles. C’était bon sans être extraordinaire, ça avait surtout le mérite de nous remplir l’estomac. Aucun regret de ne pas avoir pris le pique-nique vu le monde qu’il y avait.

Une fois rassasiés, nous avons fait route vers le cap Gris-Nez, à Audinghen. Encore une fois une belle galère pour se garer, il y avait autant de monde que le matin. Mais nous avons quand même réussi à profiter d’une belle promenade, nous sommes descendus marcher sur la plage, admirer les falaise d’en bas. Ce cap est aussi beau que le premier, je ne saurai pas en choisir un plus que l’autre je dois dire… Les deux sont différents et ont leur charme propre.

Habituellement, je fais un stop à Wissant, commune située entre les deux caps, où l’on peut admirer les kite-surfeurs et déguster une bonne gaufre. Mais cette fois-ci, les rues étaient trop encombrées, nous avons décidé de ne pas nous arrêter. Une prochaine fois !

Voilà pour cette carte postale vivifiante ! J’espère que ça vous aura plu… Vous connaissiez la côte d’Opale ? Vous avez envie d’y venir ?



8 thoughts on “Carte postale #48 : les deux caps”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.