Carte postale #39 : un week-end prolongé en Normandie

En novembre dernier, je vous parlais déjà de la Normandie, où j’ai la chance d’avoir des ami(e)s qui me reçoivent gentiment et régulièrement. J’y suis donc retournée au mois d’avril, lors du week-end de Pâques. L’occasion de visiter quelques endroits que je ne connaissais pas… Je vous emmène ?

Lorsque j’ai débarqué à Bayeux et que Mlle E. m’a récupérée à la gare, nous avons d’abord dévoré un délicieux repas dans Bayeux, puis elle m’a emmenée vers une mystérieuse destination… Qui s’est avérée être le Château des Ravalet, pas très loin de Cherbourg.

C’est un très beau château, de style Renaissance, qui est la propriété de la Ville de Cherbourd-en-Cotentin.

Pour la petite histoire, c’était un manoir médiéval qui avait appartenu au domaine royal et qui a été vendu par François 1er. C’est Jean II de Ravalet, qui l’achète et fait construire sur les ruines du manoir (il ne reste que l’ancien donjon), un château Renaissance. Il l’offre à son neveu Jean III. Il abrite alors les amours incestueuses de Julien et Marguerite de Ravalet, les enfants de Jean III, amours qui leur valurent d’être décapités en 1603.

Plus tard, à la suite de problèmes financiers, les Ravalet vendent le domaine à Charles de Franquetot, qui améliore l’aménagement intérieur… avant d’être assassiné par son valet de chambre. Ensuite, le château passe de propriétaire en propriétaire, avant de devenir la propriété de la Ville.

Après cette visite très charmante, nous avons mis le cap vers Caen, pour une jolie soirée entre filles, et décidé du programme du lendemain : Honfleur et les Jardins d’Étretat.

En premier lieu, une petite visite de la jolie ville d’Honfleur… qui était bondée ! Nous avions décidé de nous trouver un petit restaurant pour manger, mais nous avons dû nous éloigner du port parce que c’était plein de monde et nous souhaitions plus de calme. Grand bien nous en a pris puisque nous avons pris place dans le Bacaretto, minuscule restau qui ne payait pas de mine et qui nous a régalées !

Ensuite, direction les Jardins d’Étretat… Où, là encore, il a fallu jouer des coudes pour se garer. Mais en n’ayant pas peur de marcher un peu (avec une bonne crème solaire), nous avons apprécié notre jolie visite dans ces jardins vraiment très impressionnants.

Pour ce qui est de la visite :
– Plein tarif : 12,50€ (du 1er avril au 31 octobre
– Tarif étudiants : 9,20€ (avec justificatif)
– Tarif retraités : 11,50€ (avec justificatif)
– Tarif groupes : 8,50€ (à partir de 20 personnes)
– Du 10 février au 31 mars et du 1er novembre au 20 décembre : 11,50€
 
Pour ce qui est des horaires :
– Ouvert tous les jours de 10h à 19h

Plus de renseignements sur le site des Jardins d’Étretat.

De là, nous sommes parties rejoindre Violaine et le Geek de Geekmick, pour la seconde partie de ce week-end de Pâques, à Rouen. Après une poutine partagée au bar, une délicieuse pizza et une bonne nuit de sommeil, nous sommes partis à 4 vers la côte Normande.

Nous avons d’abord mis le cap vers Pourville-la-mer, pour aller déguster une moule-frite (enfin, sauf moi qui n’aime pas le poisson et les fruits de mer), face à la mer !

Puis direction Veules-les-Roses. Il y avait là encore beaucoup de monde et c’était fort difficile d’arriver à faire de jolies photos avec autant de gens…

Puis Mlle E. est repartie vers Caen, et je suis restée avec Violaine et le Geek pour une journée de plus ! Ma guide m’a emmenée dans Rouen, pour découvrir l’architecture, quelques églises, le Gros Horloge, le musée de la ferronnerie… et nous avons fini sur les quais, à boire des verres et manger des glaces.

Et voilà, une nouvelle visite Normande, que j’ai grandement appréciée ! J’y retournerai très certainement : en plus d’être une très jolie région, je suis ravie d’y retrouver mes ami(e)s !



8 thoughts on “Carte postale #39 : un week-end prolongé en Normandie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.