Bienvenue à Zombieland

Hello les libellules qui passent par ici !
Les zombies, vous connaissez ? Ici, sur le Vaisseau Fantôme, on connaît plutôt bien puisqu’ils sont les invités d’honneur de cette journée. Et pour les honorer, oui, parce que mieux vaut ne pas les vexer hein… J’ai décidé de vous parler d’un film que j’ai vu plusieurs fois et que j’aime beaucoup : “Bienvenue à Zombieland”.

“Dans un monde infesté de zombies, deux hommes tentent de survivre.
Columbus, le plus jeune, est terrorisé à l’idée d’être dévoré. C’est une
poule mouillée, mais sa prudence pourrait bien lui sauver la vie…
Tallahassee, lui, est un chasseur de zombies qui ne craint plus rien ni
personne. Armé d’un fusil d’assaut, il se donne corps et âme à la seule
mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses
biscuits préférés, des Twinkies, encore disponibles sur Terre.
Dans
leur périple, les deux survivants sont rejoints par Wichita et Little
Rock, deux jeunes filles. Tous ont désormais deux défis impossibles à
relever : affronter les zombies et apprendre à s’entendre…”

D’ordinaire, j’aime bien les films de zombies, mais je dois avouer que certains m’agacent beaucoup parce qu’ils fonctionnent de la même façon. Celui-ci est un peu différent, dans le sens où il ne se prend pas au sérieux et ça fait drôlement du bien. 
Les quatre personnages sont extra, tous avec leurs caractères bien particuliers. J’aime beaucoup Wichita et Little Rock, elles sont terribles, tant dans leurs caractères que dans leurs répliques et dans leurs faiblesses. J’aime aussi beaucoup Tallahasee, le gros bras que rien n’arrêtera dans sa quête de ses biscuits préférés très drôle. Mais je crois que mon grand favori restera toujours Bill Murray, qui fait une apparition très brève mais qui est absolument hilarante. 
Ici les zombies sont effectivement des morts, qui ont la dalle, mais franchement, le fait qu’une grosse partie du film se déroule dans un parc d’attraction dédramatise le tout (même si, on est d’accord, un parc d’attraction vide, c’est carrément glauque). On est complètement dans le second degré et je crois que c’est ça qui m’a fait l’apprécier encore plus. C’est du délire complet, du début à la fin. Rien n’est pris au sérieux et c’est délicieux… Bref, à voir et revoir !



8 thoughts on “Bienvenue à Zombieland”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.