Parlons films #5

Droits réservés : Jeremy Yap

Pour le challenge Feel Good de Soukee, aujourd’hui, nous partageons nos films positifs et qui font du bien au moral. Et quoi de mieux qu’un magnifique dessin animé pour retomber en enfance, oublier les soucis et ressortir avec le sourire accroché aux lèvres ?

Ernest et Célestine
Droits réservés

De quoi ça parle : Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi.

Ce que j’en ai pensé : Ernest et Célestine, c’est toute mon enfance. Le célèbre duo de l’ours et de la souris a bercé mes soirées et encore aujourd’hui, j’aime regarder les magnifiques aquarelles de Gabrielle Vincent et (re)découvrir les histoires d’Ernest et Célestine. Alors forcément, ce beau film d’animation ne pouvait que me plaire, c’est doux et délicat, avec beaucoup d’humour… Bref, ne pas rater ce magnifique film !


Ernest et Célestine : Le voyage en Charabie
Droits réservés

De quoi ça parle : Ernest et Célestine retournent au pays d’Ernest, la Charabie, pour faire réparer son précieux violon cassé. Ils découvrent alors que la musique est bannie dans tout le pays depuis plusieurs années. Pour nos deux héros, il est impensable de vivre sans musique ! Accompagnés de complices, dont un mystérieux justicier masqué, Ernest et Célestine vont tenter de réparer cette injustice afin de ramener la joie au pays des ours.

Ce que j’en ai pensé : Une suite avec nos deux héros ? Évidemment que j’étais partante ! Début d’année 2023, je file au cinéma pour découvrir ce nouvel opus… Et gros coup de cœur ! Le graphisme et l’animation sont toujours aussi réussis et l’histoire est vraiment belle et originale. De l’humour, de l’émotion et de l’excellente musique : vraiment, ne ratez pas ce film !


Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Droits réservés

De quoi ça parle : 1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

Ce que j’en ai pensé : Un très beau film d’animation qui nous raconte l’enfance de Calamity Jane, avec des graphisme superbes et une animation très réussie. L’histoire est palpitante et nous fait passer par toute une palette d’émotions jusqu’à la fin. C’est une jolie pépite, avec un message plutôt féministe, ce qui ne gâche rien ! Et, accessoirement, ma petite sœur était première assistante réalisatrice sur le film alors j’ai comme une légère fierté…

Publié dans le cadre du Challenge Feel Good saison 5, de Soukee.
, , ,

8 réponses à “Parlons films #5”

  1. J’aimerais bien voir “Ernest et Célestine : Le voyage en Charabie”, les extraits m’ont tentée. “Le fabuleux Maurice” me fait de l’œil aussi mais le doublage VF m’a pas semblé terrible sur la bande annonce, j’ai renoncé à aller le voir au ciné.

    • Le Ernest et Célestine est canon !
      Le fabuleux Maurice je ne connais pas, mais j’ai toujours du mal avec les doublages…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🠕 Remonter en haut de la page 🠕