L’Antre des Louves, Elodie Harper

Droits réservés : Graham Hobster
en quelques mots

Elodie Harper est une journaliste, passionnée de poésie antique, « L’Antre des Louves » est le premier tome d’une trilogie consacrée aux femmes d’un lupanar de Pompéi, avant l’éruption qui figera la ville en 79 avant Jésus-Christ.

Nous sommes en 74 avant notre ère, à Pompéi. Amara est une jeune grecque instruite, réduite en esclavage après la mort de son père. Aujourd’hui, elle est prostituée dans un lupanar appartenant à Félix, un homme aussi violent qu’imprévisible.
Rapidement, Amara comprend que la Cité a beaucoup d’opportunités à offrir à qui sait les saisir. Alors, avec les autres prostituées, elle s’efforce de gravir les échelons d’une société où les hommes détiennent le pouvoir.

Droits réservés La Planque à Libellules CC-BY-NC-ND
Ce que j’en ai pensé

J’avais aperçu la couverture de ce roman par hasard, puis j’avais été frustrée de ne pas pouvoir effectuer mon voyage en Italie cette année, alors je me suis dit que je voyagerai au moins par l’esprit.

Au départ, j’ai été un peu frustrée par ma lecture. On fait la connaissance d’Amara et de toutes les autres prostituées, ainsi que des hommes qui régissent leurs vies, mais rien n’évolue et les débuts sont assez violents. Juste au moment où je commençais à me dire que je n’irai pas au bout, j’ai finalement été emportée par l’histoire et je pense, avec du recul, que la frustration du début, est nécessaire et nous permet de mieux nous mettre dans la peau des femmes du roman.

Quelle vie, hein ? Quand on est jeune, ils nous violent, et quand on vieillit ils nous baisent.

L’Antre des Louves

Amara est une héroïne que j’ai pris plaisir à suivre, tout comme ses camarades d’infortune : Didon qu’on a envie de protéger, Victoria que l’on adore détester… Toutes ces femmes aux destins qui se croisent et s’entremêlent sont passionnantes à suivre.
J’ai vite pris corps et âme pour elles et j’ai ressenti leurs émotions au fil du roman. J’ai eu les larmes aux yeux sur quelques passages, mais comme Amara, j’ai continué.

L’écriture de l’autrice est vraiment agréable, le roman est certes long, mais au final on est tellement embarqué qu’on ne sent pas les pages défiler. Et puis, ayant visité Pompéi lorsque j’étais ado, j’ai plongé dans mes souvenirs (et dans mes photos !) avec délectation. Et pour ne rien gâcher, Elodie Harper tient un blog dans lequel elle partage photos et textes sur la rédaction de son roman.

En quelques mots, une fois passées les petites longueurs du début du roman, je me suis laissée emporter par l’histoire d’Amara et je n’ai qu’une hâte : que le deuxième tome de cette trilogie soit traduit et paraisse en France !

Je lui donne

Note : 4 sur 5.
, ,

4 réponses à “L’Antre des Louves, Elodie Harper”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🠕 Remonter en haut de la page 🠕