Point de fuite, Marie Colot & Nancy Guilbert

Droits réservés : Lux Graves
En quelques mots

 « Point de fuite » est le deuxième roman conjoint de Marie Colot et Nancy Guilbert, deux autrices prolifiques dont j’aime beaucoup l’écriture et l’univers. C’est donc les yeux fermés que j’ai plongé dans ce roman.

Mona est une lycéenne lumineuse, qui a tout pour être heureuse : une famille aimante, un talent fou pour le dessin dont elle veut faire son métier, un meilleur ami  adorable et depuis peu, un amoureux merveilleux et très prévenant. Peut-être trop prévenant ? Mona ne remarque pas qu’insidieusement, son amoureux idéal l’éloigne de ses proches, l’enferme dans une étreinte malsaine et transforme sa vie en cauchemar. Autour de Mona, on entend les voix de Marin son meilleur ami, Lya sa voisine au passé douloureux, Esther une jeune alliée inattendue et Cassien poète et témoin de la cruauté humaine sous toutes ses formes. Tous ces destins vont se mêler à celui de Mona, pour tenter de la sortir de la toile dans laquelle elle est tombée, comme tant d’autres…

Droits réservés : La Planque à Libellules CC-BY-NC-ND
ce que j’en ai pensé

Dès les premières lignes du roman, on sait où l’on va. Le parallèle entre « La femme qui pleure » de Picasso et la (future) vie de Mona est saisissant. Relire le début du roman après l’avoir terminé permet encore plus de s’en rendre compte. Et c’est ça que j’ai adoré dans ce livre : la précision dans sa construction et dans son écriture. Même les titres des trois parties du roman, qui sont des titres de tableaux, sont terriblement bien choisis, tant pour le titre que pour le tableau en lui-même.

Le roman est raconté par différentes voix : celle de Mona, bien sûr, mais aussi celles de Marin, Ycare, Esther, Lya et Cassien. Cette multitude de voix est à la fois la force et l’originalité de ce roman : on découvre l’histoire de Mona par elle-même, mais aussi par les gens qui l’entourent, nous permettant ainsi de prendre du recul sur son histoire et de mieux percevoir tous les personnages. Cela dit, s’il y a bien un personnage que je n’ai pas réussi à appréhender, c’est l’amoureux de Mona. J’ai été déstabilisée au début du roman par son apparition et la manière dont il arrive. Finalement, j’ai peut-être un peu ressenti ce que Mona ressent au tout début…

Sur l’appui de fenêtre, un moineau sifflote. J’envie sa gaieté. Moi, je me sens comme un oisillon tombé du nid.

Point de fuite, Marie Colot & Nancy Guilbert

J’ai trouvé l’écriture de ce roman à quatre mains terriblement juste. Il n’y a jamais de surenchère dans les descriptions de la violence, jamais de pathos sur-joué… Cette justesse des mots le rend d’autant plus violent et très difficile à lâcher. Je l’ai terminé en trois soirées, dévorant avidement la dernière moitié du roman d’une traite, car j’étais incapable de quitter Mona sans savoir ce qui allait arriver. Je suis restée en apnée pendant une bonne moitié du livre, le cœur en vrac et les larmes qui roulaient doucement sur mes joues.

Au-delà de l’histoire terrible de Mona, j’ai aussi été très touchée par les autres personnages. Le désarroi de Marin est certainement la manière dont je réagirai face à ce genre de situation, c’est difficile de comprendre la violence conjugale je crois. La colère d’Esther est elle aussi très réaliste, très juste. Les allers-retours dans l’esprit de Lya entre son passé et son présent sont également difficiles à lire, tout comme l’histoire terrifiante de Cassien. Chaque voix de ce roman se mêle à celle de Mona, mais tout en conservant son individualité. Ces chapitres aux différents points de vue permettent de montrer un éventail très réaliste de réactions humaines lorsque l’on est confronté à la violence conjugale : incertitude, colère, peur, haine… Une palette d’émotions, parfaitement retranscrite par les personnages qui gravitent autour de Mona.

Pour moi, c’est un roman qui est nécessaire, pour essayer de mieux comprendre les victimes de violences conjugales, peut-être mieux les accompagner sans les brusquer… Une écriture simple, belle et juste, des personnages vivants, une histoire glaçante qu’on ne peut pas lâcher : je ne peux que recommander de plonger dans ce roman coup de cœur !

Je lui donne

Note : 5 sur 5.
, ,

6 réponses à “Point de fuite, Marie Colot & Nancy Guilbert”

  1. Je ne connaissais pas du tout le roman et ne crois pas connaître les autrices… Mais ce que tu en dis, sur la manière dont le sujet est traité, notamment à travers les différents points de vue, me donne envie de l’ajouter à ma wish list.

  2. J’aime beaucoup Nancy Guilbert aussi ! Mais le thème ici ne me tente pas tellement… Bonne semaine, Chicky Poo ! Je me rends compte que je n’étais pas passée par ici depuis longtemps… Bises 😉

    • C’est un thème très dur. Tu as “Deux secondes en moins” de ce duo là, pas du tout dans le même jour mais tout aussi extra !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🠕 Remonter en haut de la page 🠕