L’héritage de Sir Henry, Ann Granger

Droits réservés : Sigmund
En quelques mots

Ce tome est le huitième de la série « Lizzie Martin » d’Ann Granger ; une série qui se déroule au XIXème siècle et dans laquelle on suit Lizzie, d’abord dame de compagnie, puis au fil du temps épouse de l’inspecteur de police Ben Ross. Lizzie semble avoir le chic pour tomber sur des affaires à résoudre et cette fois encore, elle se retrouve au cœur d’une enquête…

Nous sommes au printemps 1871. Mrs Parry, la tante de Lizzie Martin souhaite se mettre au vert quelques temps et demande à Lizzie de l’accompagner dans le New Forest pour quelques semaines. Un soir, elles sont invitées à dîner chez Sir Henry Meager, un riche et respectable propriétaire terrien. Mais voilà qu’au petit matin, on le retrouve mort dans son lit, une balle dans la tête. Au village, personne ne se sent en sécurité, d’autant que les ennemis et potentiels meurtriers sont nombreux… Lizzie, rapidement rejointe par son époux, se lance dans une sombre enquête destinée à révéler les secrets de Sir Henry et démasquer un tueur aussi impitoyable que vengeur.

Droits réservés La Planque à Libellules CC-BY-NC-ND
Ce que j’en ai pensé

J’ai enchaîné deux Ann Granger à la suite, sautant joyeusement d’une époque à l’autre. J’aime énormément la série « Lizzie Martin », je partais donc très confiante dans cette nouvelle enquête. Et je n’ai pas été déçue !

Les personnages d’Ann Granger sont toujours aussi plaisants à retrouver, c’est presque comme retrouver de vieux amis, ou une cousine bien-aimée que l’on n’aurait pas vue depuis longtemps. Lizzie est égale à elle-même dans ce tome, elle ne s’en laisse pas compter mais conserve sa nature de gentille ; Ben est un infatigable enquêteur et la tante Parry… égale à elle-même ! Une véritable mégère, mais terriblement attachante et drôle, parfois à ses dépens. Ajoutez à cela une flopée de personnages secondaires bien dessinés et vous obtenez un bon roman policier.

– Le point de vue de votre mari est émoussé par le fait qu’il côtoie en permanence des voyous et des criminels. Sa sensibilité s’en trouve émoussée. Pour une personne de ma délicatesse…

Pardon ? Elle était aussi délicate qu’un tatou !

L’héritage de Sir Henry, Ann Granger

Le récit m’a tout de suite emportée, l’écriture d’Ann Granger étant à la fois vive, malicieuse et agréable. J’aime beaucoup suivre l’histoire à la fois du point de vue de Lizzie et de Ben, chacun ayant sa manière de voir les choses. D’ailleurs, j’aime aussi beaucoup leur relation et notamment les échanges qu’ils peuvent avoir lorsqu’ils parlent d’une enquête en cours. C’est un couple de littérature que j’apprécie énormément. Ne manquait que Bessie au tableau, mais l’humour qu’elle apporte habituellement était très justement dosé avec la présence de Mrs. Parry !

L’enquête était bien ficelée et j’avoue avoir eu des soupçons pour plusieurs suspects, sans jamais avoir assez de « preuves » et je n’étais donc pas sûre de moi. Je n’ai compris qu’à la fin, en même temps que Lizzie finalement. Et ce n’est pas pour me déplaire, je le dis souvent, j’aime quand un livre me surprend !

J’ai encore une fois été très séduite par le duo Lizzie/Ben et si je n’ai pas eu un coup de cœur, j’ai tout de même grand hâte de découvrir un nouveau tome

JE Lui donne…

Note : 4 sur 5.
, , , ,

5 réponses à “L’héritage de Sir Henry, Ann Granger”

  1. Il est grand temps que je reprenne la lecture de cette série bien sympathique. 🙂 Merci pour cette nouvelle contribution British Mysteries.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🠕 Remonter en haut de la page 🠕