Challenge Feel-Good #4 : BD

Dans le calendrier du challenge Feel-Good de Soukee, aujourd’hui est une journée consacrée à la BD engagée. Si j’ai lu des BD ou des romans graphiques engagés, comme “Maus” ou encore “Persepolis” par exemple, je n’avais pas spécialement envie d’aborder ces sujets particulièrement lourds. J’ai donc choisi deux BD plus “légères”, mais qui, à mon sens, apportent leur pierre à l’édifice de l’engagement…

Lulu et Nelson : Cap sur l’Afrique (T.1) – Éditions Soleil
Jean-Marie Omont, Charlotte Girard et Aurélie Neyret

Lulu et Nelson est une toute jeune série jeunesse, portée par Jean-Marie Omont, Charlotte Girard et Aurélie Neyret. Deux tomes sont déjà sortis et au moins un autre suivra. Le dessin vous est peut-être familier et c’est normal, puisque l’illustratrice a également travaillé sur “Les Carnets de Cerise“, série qui a rencontré un énorme succès.

En 1964 à Naples, Lucia vit avec son père Roberto et son lion Cyrus dans une troupe de cirque. Après un terrible incendie, elle fugue et embarque pour l’Afrique du Sud. Son père la rattrape de justesse et c’est ensemble qu’ils découvrent un pays inégalitaire. Roberto se fait arrêter en prenant la défense de Nelson, un jeune garçon noir.

Le scénario de ce livre est vraiment original : il est plutôt rare de trouver en BD jeunesse des histoires qui s’ancrent dans l’Histoire. Car oui, en-dessous de l’histoire, il y a l’Histoire : celle de l’Afrique du Sud, vue par les yeux de fiction de nos deux jeunes héros. Lucia est une petite fille blanche “privilégiée”, qui va découvrir petit à petit la vie de Nelson, enfant noir, dont le père est en cavale et qui subi l’oppression des blancs. J’ai trouvé que le sujet était abordé avec justesse, permettant aux enfants de poser des questions aux adultes pour en apprendre plus, sans pour autant mettre de côté l’aspect plus “léger” de la fiction.

Et puis, glissées de-ci de-là dans le scénario, on trouve des valeurs morales qui font écho aux sujets de société actuels : les animaux de cirque, le braconnage des animaux de la savane ou encore le végétarisme. Ces sujets sont abordés par petites touches, de manière presque imperceptible, mais en posant les bonnes questions. J’ai trouvé que la réflexion est amenée très subtilement vers la lectrice ou le lecteur.

Enfin, le dessin est sublime. Il n’y a pas d’autre mot pour décrire le travail d’Aurélie Neyret. Le trait est beau, les couleurs sont superbes, les expressions des personnages et des animaux sont magnifiques… Et la beauté continue dans le deuxième tome, paru début décembre 2020 !

En résumé, c’est une série jeunesse à suivre, tant pour son histoire que pour ses valeurs et son graphisme. Vous ne devez pas passer à côté !


À la vie ! – Calmann-Levy
L’Homme Étoilé

Ce roman graphique est le tout premier de L’Homme Étoilé, un infirmier en soin palliatifs qui raconte et dessine son quotidien sur Instagram.

Il n’y a pas une histoire dans ces pages, mais plusieurs, racontées avec beaucoup d’humour et beaucoup de pudeur. Ce sont des tranches de vies de certains patients que L’Homme Étoilé a accompagnés sur la fin de leur vie, lorsqu’ils étaient dans son service.

Ce n’est pas compliqué, dès la première histoire j’étais en larmes. Je crois que je n’ai fait que ça : passer du rire aux larmes, à chaque histoire. Parce que chacune des personnes qui a touché l’auteur, nous touche aussi et c’est un déchirement à chaque fois de les “perdre”.

C’est toute la force de cette magnifique BD : chaque page nous bouleverse, dans tous les sens du terme. J’en ai retiré, pour ma part, le sentiment que l’on ne prête pas assez attention à la fin de vie, que ce soit du niveau des proches ou du niveau des soignants. La fin de vie, on ne va pas se mentir, ça fait peur. Moi la première, j’ai du mal avec l’idée de la mort.

Je crois aussi que ce livre m’a profondément touchée parce que ma mère, lorsqu’elle était malade, était en soins palliatifs, entourée de ses proches et d’une équipe bienveillante mais débordée.

Graphiquement, c’est un plaisir de parcourir les pages noires et blanches de ces histoires. Il n’y a pas besoin de couleurs, les couleurs sont dans les vies de tous ces patients et c’est ce qui est beau.

Si vous ne connaissez pas “À la vie !”, ne passez pas à côté et puis profitez-en pour filer découvrir l’univers de L’Homme Étoilé, qui sort d’ailleurs sa deuxième BD aujourd’hui même.



8 thoughts on “Challenge Feel-Good #4 : BD”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.