Challenge Halloween #4 : Sorcellerie 1/2

Je vous retrouve aujourd’hui pour un premier billet lecture. Cette année le challenge Halloween propose tout un tas de thématiques et j’ai décidé de regrouper lectures et séries dans des catégories. Et la première sera “Sorcellerie : De la magie au féminisme”. Il y aura deux billets sur ce thème et je commence par la magie…

 

Lors de l’édition 2019 du challenge, Hilde avait proposé des billets “repérages” et j’avais flashé sur “Une sorcière à la cour”, roman historique de Philippe Madral. Je l’avais donc proposé aux achats en médiathèque et j’avais pu le lire, seulement en toute fin d’année.

1687. Tandis que Louis XIV mène grand train à Saint-Germain et Versailles, Paris est frappé par les meurtres les plus abominables et la rumeur enfle : des empoisonneuses œuvrant pour le Diable auraient infesté la ville. Lorsque le scandale gagne la Cour, le Roi ordonne à La Reynie, lieutenant général de police, de démanteler les officines et punir les sorcières. À mesure qu’il enquête, ce dernier compren que le Roi est victime d’un complot. Mais surtout, il découvre que derrière ces actes diaboliques, se cache une plus grande violence encore, subie par les femmes. Maintenues toute leur vie sous l’autorité d’un père, d’un frère ou d’un mari, ont-elle d’autre choix que le crime pour conquérir leur liberté ?

Ce roman historique m’a beaucoup plu, notamment parce que j’adore cette période de l’Histoire, qui me fascine. Philippe Madral est historien, ce qui rend le texte encore plus prenant à mon sens. L’enquête est palpitante, même si elle n’est pas racontée à la manière d’un thriller haletant. C’est raconté par le lieutenant de police La Reynie, qui rédige son journal. De ce fait, il y a beaucoup de recul, moins d’émotions “brutes”. Pour autant, on n’en perd pas une miette ! Le style a toutefois été parfois un peu difficile à suivre, mais l’écriture est fine et chaque mot est pesé. J’ai beaucoup aimé découvrir ces “sorcières” et suivre cette enquête passionnante et passionnée.


Et puis, en sortant du confinement, j’ai eu une envie de découvrir les deux tomes de la série “Les sorcières du Clan du Nord” d’Irena Brignull. J’ai lu le premier tome en version papier et j’ai enchaîné avec le suivant en version numérique. Et j’ai beaucoup aimé ce duo de romans.

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… Serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière ? Et si on exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future Reine des Sorcières ?

J’ai trouvé cette série bien écrite, même si parfois j’ai trouvé quelques petites longueurs et une ou deux petites fautes. Dans l’ensemble, les pages se tournent quasiment toutes seules. Les personnages ont beaucoup de caractère et j’ai beaucoup aimé Poppy et Clarée. Le premier tome m’a un peu laissée sur ma faim, j’avais très hâte d’en découvrir beaucoup plus sur la communauté de sorcières !

J’ai enchaîné avec le second tome (attention, risque de révélations sur l’histoire !) immédiatement. J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture de l’autrice… mais aussi quelques fautes malheureusement. Par contre, cette fois-ci, l’histoire m’a un peu moins séduite que le premier tome. J’ai trouvé que parfois les choses se déroulaient un peu trop vite. On nous fait comprendre depuis le début que Poppy est très puissante, pourtant parfois il lui arrive des choses assez improbables face à tant de puissance. Et certains passages m’ont, au contraire, semblé un peu trop longuets, comme la découverte de Badiane.

C’est une saga agréable dans l’ensemble, dont la fin, malgré quelques sursauts, est courue d’avance à mon sens.


Voilà pour ce premier billet “Sorcellerie : de la magie au féminisme”. J’espère que ça vous a plu ! Dites-moi si vous avez déjà lu ces romans ou si vous avez envie de les découvrir !



10 thoughts on “Challenge Halloween #4 : Sorcellerie 1/2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.