Parlons films #4

Je réalise qu’il est assez rare que je vous parle de film sur ce blog. Peut-être la “faute” au fait que j’en regarde rarement en fait, préférant souvent les séries, sans trop savoir pourquoi. Pourtant, j’ai longtemps été cinéphile, lorsque j’étais étudiante, j’avais même ma carte UGC Illimité et je faisais de journée “marathon”, enchaînant 5 films dans la même journée… Depuis que je suis arrivée dans le Nord, je vais beaucoup moins au cinéma, car celui du bout de ma rue ne propose pas la VO. Et le cinéma d’art et essai propose souvent les films à des horaires pas compatibles avec mon boulot. Enfin bref, récemment, j’ai eu une subite envie de faire une pause dans mes série et j’ai regardé de chouettes films, sur Canal + et sur Netflix. Je me suis dit que c’était l’occasion de partager mon avis avec vous par ici.

Les chatouilles (Andréa Bescond, Éric Metayer – 2018)
Avec Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac

De quoi ça parle : Le film raconte l’histoire d’Odette, petite fille de huit ans, qui aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Devenue adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…

Ce que j’en ai pensé : J’en avais entendu rapidement parler, j’avais voulu aller le voir au cinéma, puis prise dans le tourbillon qu’est la vie, j’ai zappé. Lorsque je l’ai vu sur Canal +, j’ai décidé de me lancer. Si vous prévoyez de le regarder, n’oubliez pas les mouchoirs. L’histoire d’Odette, est en fait celle d’Andréa Bescond (réalisatrice et actrice principale), qui a vécu ce calvaire-là.

Le film est extrêmement bien interprété et la mise en scène est vraiment très originale. Cette mise en scène permet d’ailleurs de moins prendre le film en pleine face, de prendre du recul, comme Odette. Mais ça n’en rend pas moins le propos difficile à voir/écouter/vivre. Je ne vous cache pas que j’ai beaucoup pleuré en le regardant, que j’ai détesté beaucoup de personnages, que j’ai admiré Odette. Ce film fait vivre tout un tas d’émotions et il est important à regarder.


Portrait de la jeune fille en feu (Céline Sciamma – 2019)
Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami

De quoi ça parle : Le film se déroule en 1770. On y fait la connaissance de Marianne, une peintre qui doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Mais Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Alors, Marianne va devoir la peindre en secret. Elle sera introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, pour pouvoir l’observer et la peindre.

Ce que j’en ai pensé : J’avoue que je ne connaissais rien de ce film avant d’appuyer sur “play”. Forcément, j’en avais entendu parler, j’avais admiré Adèle Haenel aux Césars. Bref. Je suis entrée dans l’histoire sans aucune idée de ce que j’allais découvrir. Et j’ai adoré ce film. Les actrices font une excellente interprétation, on ressent les émotions tout le long du film.

Il y a une grande part de féminisme dans ce film, dans son interprétation, dans le choix des actrices, dans ce que vivent les personnages durant l’histoire et comment elles abordent la vie. Bref, j’ai été assez subjuguée par ce magnifique film ! J’en suis ressortie avec la folle envie d’écouter Vivaldi (vous comprendrez en regardant). Une réussite à ne pas louper !


Dumplin’ (Anne Fletcher – 2018)
Avec Danielle MacDonald, Jennifer Aniston

De quoi ça parle : Willowdean (surnommée “Dumplin'”), est la fille adolescente en surpoids d’une ancienne reine de beauté. Un jour, elle décide de participer au concours de beauté “Miss Teen Bluebonnet”, organisé par sa mère, en protestation contre cette attention portée au physique. Ça dégénère lorsque d’autres participantes décident de suivre ses pas, pour révolutionner le concours de beauté… et leur petite ville du Texas.

Ce que j’en ai pensé : Ce film me faisait de l’œil depuis un moment, d’autant plus qu’il est adapté d’un roman que j’ai longtemps souhaité lire (puis jamais lu finalement). Mais j’avoue avoir hésité longuement, craignant un énième “teen-movie” qui me lasserait rapidement.

Finalement, j’ai été agréablement surprise ! J’ai beaucoup aimé Danielle MacDonald (vue d’ailleurs récemment dans “Unbelievable”) et j’ai adoré découvrir le parcours de Willowdean pour s’accepter et être acceptée par sa mère. Malgré les propos abordés, ça reste une comédie et on s’amuse bien tout du long. Je n’étais pas une grande fan de Dolly Parton, mais je dois avouer que le film donne envie d’en découvrir plus de cette légende !

J’ai beaucoup aimé le film, tant dans l’interprétation que dans le scénario et dans le choix des robes. Bref, j’ai passé un chouette moment détente !


Voilà pour ce trio de films. Les avez-vous vus ? Aimés ? Ou alors, peut-être que ça vous a donné envie ? Dites-moi tout !



10 thoughts on “Parlons films #4”

  • Le seul qui me fait envie c’est Dumplin
    Les chatouilles est un film que je pourrais regarder mais j’ai du mal en ce moment avec les films trop tristes lol
    Et pour Portrait du jeune fille en feu contrairement à toi j’ai beaucoup de mal avec Adèle Haenel, rien avoir avec les Cesar mais je trouve qu’elle fait vulgaire comme fille et j’ai horreur de sa diction, enfait elle me fait le même effet repoussoir que Sara Forestier. Du coup le film ne me tente pas du tout .
    Sympa cet article en tout cas 😊

  • Ca fait un bon moment que j’ai envie de voir les deux premiers films de ta liste ! je ne connaissais pas Dumplin’ mais s’il est original pourquoi pas 😉

  • Coucou Chicky Poo !! J’ai vu “Dumplin'” ce matin (le Lardon passait exceptionnellement la journée chez sa nounou) et je me suis régalée ! 🙂 j’en parlerai lors du Mois Américain en septembre. Biz !

Répondre à Didy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.