Comme un dimanche #20

Un joli dimanche ensoleillé… où je meurs déjà de chaud. J’ai fermé les volets et j’ai ma grande gourde d’eau fraîche pour passer la journée. C’est parti pour un petit billet pour partager ma semaine avec vous…

Dimanche bilan : Cette semaine a été étrange. Elle a commencé par une belle journée avec Mlle C. à Amiens : de belles visites dont je vous reparlerai dans un billet “Carte postale” bientôt ! Puis il y a eu le boulot avec la nouvelle responsable de ma médiathèque 1. Et là, ça n’est pas passé. Donc si j’ai mal au cœur de quitter mes deux collègues et certains adultes et enfants que j’aime fort fort fort, vu l’ambiance avec cette nouvelle responsable, je ne suis pas fâchée de partir. Pour le reste, un peu de repos en jour férié (malgré une migraine), une réunion fructueuse vendredi, des jeux de société aux Blouses Roses, le rangement de ma cave et la remise en état de ma petite cour et de ses plantes.
Dimanche culture : En ce moment, je galère sur mon livre “La folle enquête de Stieg Larson”. C’est super intéressant mais parfois un peu complexe avec tous les mouvements d’extrême droite de Suède et tous les noms… Quand je suis fatiguée, j’ai du mal à avancer. Alors j’ai lu quelques BD (les deux tomes de “Le Caravage” de Manara) , puis des petits romans jeunesse (deux tomes de “Élisabeth Princesse à Versailles” d’Annie Jay). Et j’ai aussi regardé quelques séries : la fin de la nouvelle saison de “Clem”, petit péché mignon. Puis aussi la nouvelle saison de “Alice Nevers”. J’ai aussi terminé la deuxième saison de “Killing Eve” que j’aime vraiment beaucoup. Et j’ai commencé “What/If?” sur Netflix, sur les conseils de Mlle E. et j’aime déjà beaucoup ! Et en série en amoureux, nous avons commencé “Lucifer”, que nous trouvons très drôle (merci Samarian !).
Puis j’ai profité d’une séance de cinéma avec mon Lui en allant voir “Les crevettes pailletées” que j’ai trouvé très très drôle !
 

Dimanche maison : Je devais profiter de ce week-end prolongé pour poser une sous-couche sur les murs de la chambre d’amis dont j’ai enfin arraché la tapisserie. Sauf qu’une migraine m’a clouée au lit ce jour-là, donc tant pis. Par contre, dans la semaine, j’ai terminé de repeindre la porte de notre cave. Elle était rose framboise (ne me demandez pas pourquoi) et je n’en pouvais plus. Un petit tour chez Leroy Merlin, je suis revenue avec une peinture ardoise et ma porte est transformée. Je suis ravie du résultat. En parlant de cave, j’ai aussi passé tout mon samedi matin à ranger la-dite cave et je suis bien contente du résultat (c’est là que je stocke tous ce qui me sert pour mes ateliers menés avec mon association alors autant vous dire qu’il vaut mieux que ce soit rangé). Et ce matin, j’étais dans ma cour avant que le soleil ne tape trop fort : désherbage (encore), repiquage de menthe, nettoyage des chaises de jardin… Cet après-midi, je reste au frais et je regarde Maison à vendre, ça me donnera des idées pour ma maison !
Dimanche humeur : Toujours fatiguée, mais un peu moins… probablement grâce à la vitamine D que je dois prendre pour combler la grosse carence que j’avais (merci la révélation des prises de sang). Je suis un peu stressée de quitter un job sur deux, mais je n’y arrive plus moralement et physiquement alors il fallait prendre une décision. 
 
Dimanche blog : Pour le blog, j’avoue me sentir un peu frustrée en ce moment. Mais ça passera. J’ai encore quelques idées de billets à venir : l’Islande, Amiens, la Normandie (encore !), papoter sur mes lectures, vous proposer un avant-après travaux de ma salle de bain…
 
Et vous, votre semaine, elle était belle ?


4 thoughts on “Comme un dimanche #20”

  • J’imagine que ça ne doit pas être facile de quitter ce job mais si tu en ressens le besoin,..
    Je serais bien allée voir “les Crevettes pailletées” au cinéma mais je n’étais pas disponible pour les séances à côté de chez moi. Bon début de semaine.

    • Non, ce n’est pas évident de laisser des loulous que j’aime derrière moi, mais je crois que ça ne marcherait plus pour moi dans ce nouveau contexte. Et puis il y a la route, je suis fatiguée de faire autant de route…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.