Parlons livres #13

https://www.laplanquealibellules.fr/2018/01/parlons-livres-13_21.html/
On se retrouve pour un petit rendez-vous lecture, il y a bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de livres. J’ai terminé tout récemment un beau roman, qui m’a donné envie de vous en parler.

J’ai laissé mon coeur dans les brumes d’Édimbourg – Carolina Lozano
De quoi ça parle : A 17 ans, il parait qu’on n’est pas normal si l’on passe ses soirées dans la bibliothèque de son lycée. Pourtant, je ne suis pas la seule à aimer étudier dans l’enceinte du prestigieux lycée d’Édimbourg, cette antique bâtisse peuplée d’ombres et de mystères. Car aujourd’hui, dans la salle de lecture, j’ai aperçu le plus beau garçon du monde plongé dans un vieux livre. Grand, la peau claire, il ressemblait à l’un de ces guerriers celtes que toute l’Europe redoutait au Moyen-âge. Or, en prêtant à ce garçon des origines aussi lointaines, je ne me suis pas trompée…


Ce que j’en ai pensé : Je l’avais acheté pour la modique somme de 1,50€ chez Noz. Je n’en attendais pas beaucoup si ce n’est un agréable roman jeunesse. J’ai pourtant été séduite au-delà de mes espérances par ce roman ! J’ai tout de suite accroché avec les personnages principaux Liadan et Alastair, mais j’avoue avoir aussi apprécié les personnages secondaires, tant du côté Alastair que du côté Liadan. Et ce que j’ai particulièrement aimé, c’est l’ambiance dépeinte dans le roman… je n’ai maintenant plus qu’une envie : filer découvrir l’Écosse !
C’est bien écrit et j’ai apprécié de suivre l’histoire, j’ai souri, j’ai frissonné, j’ai eu les larmes aux yeux et sur la fin, je ne voulais plus lâcher mon livre. Bref, j’ai eu un petit coup de coeur pour ce joli roman jeunesse, avec toutefois le bémol de quelques petites incohérences par endroit.

En bref :
– Deux héros attachants
– Une ambiance écossaire très agréable
– Un style agréable à lire malgré des incohérences
– Un petit coup de coeur
C’est le coeur qui lâche en dernier – Margaret Atwood

De quoi ça parle : Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à
la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction
d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »


Ce que j’en ai pensé : Je l’ai lu pour le comité de lecture de mon boulot, le choisissant parce que j’avais très envie de découvrir la plume de Margaret Atwood que tout le monde vante depuis quelques années. Sauf que… Sauf que ça a été une déconvenue ! Ma lecture peut se diviser en trois. Un premier tiers que j’ai apprécié, m’interrogeant sur ce qui allait arriver. Un second tiers qui m’a un peu déçue, avec finalement un retournement de situation qui n’a pas présenté d’intérêt à mes yeux. Et un dernier tiers qui retombe complètement comme un soufflé ! J’ai été fort déçue de la tournure du roman, par rapport au début, qui était plutôt prometteur.
Je n’ai pas accroché aux personnages, qui sont parfois très énervants et j’ai eu du mal avec le style de l’auteure. Bref, pour moi ça n’a pas été une lecture particulièrement agréable, même si je suis arrivée au bout quand même. Je ne retenterai pas l’aventure Margaret Atwood…

En bref :
– Des personages énervants
– Un style particulier
– Des retournements de situation décevants
– Une lecture moyenne


6 thoughts on “Parlons livres #13”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.