Challenge Halloween : L’étrange vie de Nobody Owens

Bonjour mes petites libellules !
Hier nous prenions un affreux tea-time avec un gremlin et des esprits maléfiques… Aujourd’hui nous avons rendez-vous dans un cimetière avec Nobody Owens !
Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminez depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…
Je l’ai lu voilà bien longtemps et j’en garde un très bon souvenir. Le résumé et la couverture de l’édition Albin Michel ne sont pas étrangers au fait que j’avais emprunter ce livre en bibliothèque. L’univers proposé par Neil Gaiman m’a fait pensé à celui de Tim Burton et je crois que c’est ça qui m’a beaucoup séduite. Ça et les personnages. Nobody est super attachant et j’ai adoré rencontrer ses “voisins” : goules, loup-garous, vouivres et autres sorcières qui vivent dans le cimetière où il habite. 
Parmi tous ces êtres, ma petite préférence est allée pour la sorcière qui m’a beaucoup émue, et bien entendu pour Silas, ce personnage ténébreux et mystérieux, en qui j’ai retrouvé un petit côté de Sirius Black, mon personnage préféré dans la saga Harry Potter !
Le roman se déroule dans le monde moderne (ordinateurs et téléphones portables sont évoqués), pourtant on baigne dans une ambiance un peu rétro, totalement gothique et un poil macabre. Et ce mélange fonctionne, le texte se lit tout seul de bout en bout !
En bref : un roman poétique et plein de tendresse, mené de main de maître. À conseiller à tous.
“Bod frissonna. Il avait envie de prendre sont tuteur dans ses bras, de
le serrer et de lui dire qu’il ne le laisserait jamais tomber, mais un
tel acte était inconcevable. Il ne pouvait pas plus serrer Silas contre
lui qu’il ne pouvait serrer un rayon de lune, non que son tuteur fût
immatériel, mais parce que cela ne se faisait pas. Il y avait les gens
qu’on pouvait prendre dans ses bras, et puis il y avait Silas.”
 Il existe une adaptation en BD que j’ai très envie de découvrir, et il semblerait qu’une adaptation cinématographique soit évoquée, mais je n’ai rien pu trouver de plus… Ah oui et le roman a été édité chez J’ai Lu, avec une couverture aussi jolie que celle d’Albin Michel ! 



15 thoughts on “Challenge Halloween : L’étrange vie de Nobody Owens”

Répondre à administrateur Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.