Faramidable Anniversaire #1 : Moi, Boy

Coucou mes libellules !
Aujourd’hui c’est le grand jour ! C’est le centenaire de l’anniversaire de Roald Dahl, aka. mon auteur de jeunesse favori de tous les temps. Et donc aujourd’hui marque la date de publication du tout premier billet du challenge du Faramidable Anniversaire ! Et j’ai bien failli rater ce rendez-vous, mon rythme de lecture s’étant fortement réduit ces derniers temps, suite à de nombreuses choses dans ma vie. Bref, le fait est que j’ai terminé ma lecture ce midi et que du coup, je peux vous en parler ici ! 
Que se passe-t-il quand on attrape une ratite ? Et quand on simule une
crise d’appendicite ? Avez-vous jamais fumé du tabac de chèvre ? Vous
a-t-on déjà affublé d’un costume de pompes funèbres pour vous rendre à
l’école ? Neuf, dix, onze ans…
les années passent : voici venu le temps de se demander ce que l’on fera
après le collège ! Lorsque Roald Dahl, l’un des plus grands auteurs
contemporains se souvient de ses années d’enfance, on découvre avec
bonheur un jeune garçon qui ressemble étonnamment aux héros de ses
livres. 
Ce que j’ai apprécié dans cette lecture c’est de découvrir les images de la jeunesse de l’auteur, ainsi que les extraits de ses lettres. J’ai trouvé que ça apportait beaucoup à la lecture, la rendant dynamique (si besoin était) et encore plus agréable.
Cette lecture n’était pas une découverte pour moi, j’avais déjà lu cette “non-autobiographie” étant plus jeune, mais je ne me souvenais pas de tout. Et d’ailleurs certains passages ont pris une autre tournure… 
Dès le début du livre, on retrouve la plume si virevoltante de Roald Dahl. On ne croirait pas être dans une autobiographie tellement les aventures de ce jeune Roald sont improbables. Au fil des rencontres de l’auteur, de ses instituteurs, surveillants, professeurs et autres connaissances, j’ai retrouvé ce qui a sûrement inspiré les personnages de ses livres, je pense notamment au personnage du Bon Gros Géant ou encore aux chocolats Cadbury (dont il ne cache pas qu’ils sont l’inspiration de sa célèbre Chocolaterie !). 
J’ai été très choquée des châtiments corporels infligés aux enfants en cette époque. Bon, je ne suis pas née de la dernière pluie et je savais bien que ça existait, mais j’avoue qu’une telle violence me choque beaucoup. Surtout qu’il insiste beaucoup dessus dans de nombreux chapitres. 
Un passage m’a particulièrement marquée sur les hommes d’église, qu’il critique ouvertement, leur reprochant d’infliger des châtiments corporels aux enfants alors qu’ils prêchent la miséricorde et le pardon… Je voulais partager la citation mais évidemment j’ai rendu mon livre en oubliant complètement de recopier ce passage… Il ne vous reste plus qu’à le lire ! 
Pour moi cette relecture était une petite bouffée de plaisir ! J’ai vraiment aimé replonger dans l’histoire de Roald Dahl, je confirme encore une fois que cet auteur était vraiment magistral, à mes yeux en tous cas ! Et le magazine “Lire” qui lui est consacré n’est pas pour me contredire, il s’avère vraiment très intéressant et super fourni. Je n’ai pas encore terminé de le lire (je le savoure) mais je suis vraiment satisfaite de cet achat ! 
Bref, enchantée de cette première incursion dans mon challenge, j’espère que vous l’avez été aussi, participant ou non. On se retrouve pour d’autres billets très vite… et pour le prochain billet du Faramidable Anniversaire, ce sera le 13 octobre prochain !
Allez voir les billets des autres participants !


2 thoughts on “Faramidable Anniversaire #1 : Moi, Boy”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.