Une vieille dame indignée : Agatha Christie (Mois Anglais #1)

 
Hello dragonflies !
C’est parti pour ce mois anglais dont j’attendais avec impatience le démarrage ! Aujourd’hui au  programme, prendre le thé avec une vieille dame anglaise bien connue : Agatha Christie. Pour tout vous dire, je ne suis pas une inconditionnelle de ses romans, j’en ai lu quelques-uns bien sûr, mais je ne suis pas la fan que certain(e)s peuvent être. 
Par contre, grâce à la BD “La vraie vie d’Agatha Christie” que j’ai lue cet hiver, j’ai appris à la découvrir et elle m’est bien sympathique. 
Elle est née en 1890 à Torquay dans le Sud-Ouest de l’Angletterre. Pendant sa jeunesse, elle était scolarisée à domicile, c’était son père qui lui donnait des cours. Sa mère ne voulait pas qu’elle apprenne à lire avant l’âge de huit ans, mais comme Agatha s’ennuyait à la maison (étant fille unique jusqu’à 11 ans), elle a appris à lire toute seule dès l’âge de 5 ans. 
À 18 ans, elle s’amuse à écrire des nouvelles, qui ne seront publiées que dans les années 30. En 1912, elle rencontre Archie Christie, un aviateur, qu’elle épousera en décembre 1914 et dont elle aura une petite fille, Rosalind, en 1919.
En 1926, très affectée par le décès de sa mère et les infidélités de son mari qui lui annonce son intention de divorcer, elle disparaît. Ce qu’elle fait pendant cette période restera à jamais un mystère puisqu’elle n’a jamais révélé à personne les raisons de cette disparition. Il est dit que c’était un coup de pub pour son roman, une manière de se venger de son mari infidèle qui finira par obtenir le divorce en 1928. En 1930, lors d’une croisière sur le Nil, Agatha Christie rencontre Max Mallowan, qu’elle épousera très rapidement. Elle restera avec lui jusqu’à sa mort en janvier 1976. 
Avec son mari Max Mallowan.
Bien évidemment, ce que je viens de vous proposer, c’est une “biographie” courte et rapide de la vie assez incroyable de cette femme très en avance sur son temps et très moderne. Elle a mené une vie pleine de voyages et d’expériences en tous genres, qui ne manqueront pas de l’inspirer dans son écriture. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds et elle a profité de sa vie comme elle l’entendait. D’ailleurs, pour vraiment la découvrir, la BD que j’évoquais plus haut est vraiment très chouette. Le graphisme est très réussi, tout comme les couleurs d’ailleurs. Et puis l’écriture est également très réussie, on se laisse embarquer et on suit les aventures de cette romancière incontournable du policier avec avidité.
Agatha Christie a écrit 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre. Une oeuvre incroyable, traduite et lue dans le monde entier et qui ne manque pas d’inspirer auteurs, réalisateurs et directeurs… Une série qui me plaît beaucoup, c’est celle de France 2, “Les Petits Meurtres d’Agatha Christie”. Bon, j’ai bien conscience que ce sont des adaptations très libres, mais je dois avouer que j’ai un vrai faible pour les acteurs des deux époques. Le duo Antoine Duléry et Marius Colluci me plaisait beaucoup mais j’aime aussi beaucoup le trio Samuel Labarthe (je lui trouve un certain charme anglais !), Blandine Bellavoir (magnifique) et Elodie Frenck (incroyable comme cette actrice sait se transformer). Bref, années 30 ou années 50, mon coeur balance ! 



16 thoughts on “Une vieille dame indignée : Agatha Christie (Mois Anglais #1)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.