Parlons livres #6

Bonjour mes jolies libellules en sucre !

Aujourd’hui j’avais prévu de vous poster un petit D.I.Y. mais c’était sans compter sur le temps de séchage de la peinture qui est de… 24h ! Donc il faudra attendre un tout petit peu pour voir ce que vous allez pouvoir fabriquer de vos dix petits doigts. 
Pour vous faire patienter et parce que j’ai pas mal lu ces dernières semaines, j’ai décidé de vous parler de mes trois dernières lectures.
“Le charme discret de l’intestin”, Giulia Enders. 
J’avoue, celui-ci je l’ai vu passer de-ci de-là, avec des avis positifs, voire plus que positifs. J’avais très envie de me l’acheter, mais à 21.90€ le livre, j’avais un peu peur de la déception. Finalement, nous l’avons acheté au boulot (l’avantage de bosser en bibliothèque…) et j’ai pu mettre le nez dedans. Et je n’ai pas regretté ! Vous allez me dire, un livre sur l’intestin et comment bien aller aux toilettes, ça n’a rien de passionnant. Eh bien si ! Et en plus, c’est très drôle. 
Notre auteure est une jeune doctorante allemande qui a décidé de présenter les dernières découvertes de la médecine sur l’intestin, présenté comme notre deuxième cerveau. Dans un premier temps on commence par suivre les aventures de la nourriture dans notre corps, depuis l’entrée vers la sortie. Puis on poursuit avec le rôle de l’intestin et de l’organisme l’habitant dans des problèmes comme la dépression, le surpoids etc. Et enfin, on aborde une troisième partie plus complexe mais tout aussi intéressante : les bactéries. Ce que j’ai aimé c’est le fait que tout soit expliqué simplement, mais sans nous prendre pour des imbéciles pour autant, le tout enrobé dans beaucoup d’humour et illustré par des petits croquis très amusants eux aussi (de la main de la sœur de Giulia Enders). J’ai appris quelque chose quasiment à chaque page, je m’arrêtais souvent dans ma lecture pour faire part à mon entourage de tout ce que je découvrais. J’ai compris pas mal de choses et c’était expliqué tellement clairement que je le garde en mémoire et mets en pratique nombre des conseils de l’auteure. Moi qui n’ait jamais été une scientifique, je me suis vraiment passionnée pour ce livre, que je ne peux que vous recommander chaudement. 
“La fille du train”, Paula Hawkins.
C’est à force de lire les avis sur ce roman, notamment ceux de Les Femmes qui lisent sont dangereuses et de Cla, que j’ai eu envie de mettre le nez dans ce thriller. Et je n’ai pas été aussi séduite que ce que j’aurai cru. Entendons-nous bien : j’ai aimé ma lecture, mais elle ne m’a pas collé le frisson. 
Cette histoire, c’est celle de Rachel, une femme dépressive et alcoolique, qui prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Elle s’assoit chaque fois à la même place et chaque jour, elle observe la vie d’une maison, la vie de “Jess & Jason”, ainsi qu’elle les a baptisés. Elle regarde avec envie leur bonheur et leur vie parfaite, jusqu’au jour où un événement la bouleverse et bouleverse sa vie. 
Dès les premières pages, Rachel m’a tapé sur le système, avec ses bouteilles et ses excuses, j’ai vraiment eu du mal à ne pas avoir envie de lui claquer une gifle. L’histoire est racontée de son point de vue, mais aussi de celui d’Anna, la nouvelle femme de Tom, l’ex de Rachel (vous suivez ?) et de Megan, alias “Jess”, la compagne de Scott (alias “Jason”), qui disparaît au début du roman. Pour moi c’est ça l’originalité du roman : avoir les points de vue des trois femmes principales de l’histoire, de découvrir petit à petit des morceaux des secrets des unes et des autres et de comprendre les liens qui les unissent ou les séparent. Mais au-delà de ça, j’ai trouvé le style de Paula Hawkins vraiment spécial et finalement, pour moi, le suspense final est vite retombé parce qu’une fois que j’avais compris qui était coupable, mon intérêt s’est un peu estompé, même si je restais curieuse de savoir le grand final. En conclusion, sans être, à mon sens, le roman de l’année, c’est tout de même un bon thriller que vous pouvez déguster sans crainte. 
“Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers”, Benjamin Alire Sáenz. 
Celui-ci, c’est (encore) Les Femmes qui lisent sont dangereuses, qui m’a donné envie, avec son avis coup de cœur. Donc, dès que j’ai pu mettre la main dessus (bibliothèque mon amour !), j’ai sauté sur l’occasion. Et je dois dire que j’ai été déçue et séduite. 
Aristote, dit Ari, est un adolescent mexicain de 15 ans, avec ses blessures, sa colère et sa solitude. Il croise la route de Dante, un garçon expansif, drôle et sûr de lui, qui va lui apprendre à nager. Tout les oppose et pourtant ils deviennent amis, d’une amitié qui change des vies à jamais. Et c’est ensemble, malgré eux parfois, qu’ils vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.
Autant le dire tout de suite, je n’ai pas du tout accroché au style de l’auteur. Des phrases courtes, parfois juste quelques mots jetés comme ça sur la page, on mélange et on dit que ça fait un paragraphe. Le texte est raconté par Ari, on découvre tout de ses yeux, à la première personne. Mais malgré mes difficultés à apprécié l’écriture, j’ai poursuivi ma lecture, m’accrochant coûte que coûte pour ne pas passer à côté d’un éventuel coup de cœur. Et j’ai bien fait. Car je ne m’y attendais pas, mais j’ai pris l’histoire en plein cœur ! Je ne vais pas vous le cacher, j’ai mis du temps à m’attacher aux personnages, mais je m’y suis attachée. Jusqu’au bout. J’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire, plus de la moitié du roman, mais ça valait le coup d’essayer, de tourner les pages et de découvrir ce que ce roman cachait. Et ce que ce roman cache, c’est une vraie pépite.Mais il est impossible de vous en parler plus sans vous en révéler trop alors je vous invite à le lire par vous-même, histoire de vous faire votre propre opinion. Mais sachez-le, c’est un beau roman ado, qui permettra peut-être à plus d’un ou d’une ado de s’accepter. À lire et à faire lire sans aucune hésitation. 
Et voilà pour mes dernières lectures mes jolies libellules, vous les avez lu ? Vous avez aimé ?


6 thoughts on “Parlons livres #6”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.