En route pour l’été #2

Droits réservés : Liana Mikah

Je crois que ce que j’entends le plus en ce moment, que ce soit au boulot ou sur les réseaux sociaux, c’est que l’été tarde à se présenter à nous. Moi, je l’avoue, je suis ravie de ces journées de fraîcheur gagnées sur les futures journées caniculaires. Cela dit, lorsque je regarde les “normales de saison”, on est pile poil dedans, donc quelque part, c’est plutôt positif, non ?

Quoi qu’il en soit, l’année dernière j’avais commencé cette série de billets de saison et c’est un exercice que j’ai beaucoup aimé réaliser ! Je réitère donc, mais j’ai décidé de ne me concentrer que sur les lectures. Je conserve par contre les suggestions de livres lus et celles que j’ai l’intention de bouquiner avec des emprunts notamment. C’est parti !


Je veux les lire

L’été de tous les possibles, Jennifer Niven : « Ici, on a ri ; là, on s’est disputés. Ici, on a aimé, on a rêvé. C’est là que le feu a pris. C’est ici que tout a commencé. » Ce devait être l’été de sa vie : un road-trip avec sa meilleure amie, quelques flirts et sa première fois. Claudine avait tout prévu… sauf le divorce de ses parents. Traînée par sa mère sur une île perdue, elle s’apprête à passer un mois de juillet déprimant quand elle rencontre Jeremiah Crew. Après tout, quoi de mieux pour se changer les idées qu’un crush de vacances qu’on ne reverra jamais ? Et aucun risque de tomber amoureuse en à peine 35 jours…

L’invitée, Emma Cline : L’été touche à sa fin à Long Island, et Alex n’est plus la bienvenue. Un faux pas lors d’un dîner et Simon lui paye un billet retour pour New York. Sans ressources, avec pour toute possession un téléphone qui a pris l’eau et ce don qu’elle a d’orienter à sa guise les désirs des autres, Alex décide de s’attarder dans les parages et se met à dériver tel un fantôme entre les avenues bordées de haies, les allées de garage protégées par des grilles et les dunes écrasées de soleil. Elle passe la semaine à errer, d’une rencontre à l’autre, refusant d’en rester là : Simon sera sûrement content de la voir arriver à sa fête du Labor Day.

Un été italien, Rebecca Serle : À la mort de sa mère, Katy est bouleversée. Carol n’était pas seulement sa maman, elle était aussi sa meilleure amie. Pour ne rien arranger, leur escapade à Positano, le village «magique» dont Carol a rêvé toute sa vie, était prévue sous peu. Katy doit maintenant faire le voyage seule… À son arrivée en Italie, elle comprend que la magie dont parlait Carol est bien réelle. Un événement inusité plonge Katy dans une aventure incroyable qui lui permettra de découvrir sa mère sous un autre angle… Ainsi que ce grand secret qu’elle a gardé enfoui toute sa vie. Cet été italien transformera Katy. Et lui permettra de comprendre que les liens qui l’unissent à sa mère survivront bien au-delà de la mort.

Personne n’était censé mourir pendant ces vacances, Catherine Mack : Romancière à succès, Eleanor Dash a des envies d’homicide. Et elle a de bonnes raisons pour ça. Après s’être trouvée mêlée malgré elle, quelques années plus tôt, à une affaire criminelle en Italie avec un beau détective, Connor Smith, elle a entrepris de raconter leur aventure dans un livre qui est très vite devenu un best-seller. Depuis, Connor, devenu un héros pour les lecteurs et, surtout, les lectrices, ne cesse de pourrir l’existence d’Eleanor. Mais alors qu’elle songe sérieusement à se débarrasser de cet importun, quelle n’est pas sa surprise d’entendre Connor lui dire… que quelqu’un essaie de le tuer ! Et qu’il a besoin de son aide pour savoir qui veut attenter à sa vie. Alors que nos héros sont de retour en Italie, accompagnés de quelques fans amateurs de romans policiers, il apparaît bientôt que certains d’entre eux, à l’image d’Eleanor, ont de solides raisons de vouloir tuer l’infortuné Connor.

Tous nos étés, Carley Fortune : Six étés pour s’aimer. Un instant pour se perdre. Deux jours pour se donner une seconde chance. On dit qu’il est impossible de défaire ce qui a été fait. Pour Perséphone Fraser, qui a commis la plus grande erreur de sa vie il y a dix ans, cela semblait vrai. Depuis, elle a dit adieu aux étés lumineux au bord du lac de son enfance. Elle passe désormais tous ses étés dans son appartement en ville, sortant avec des amis et gardant tout le monde à une distance respectable de son cœur. Jusqu’au jour où elle reçoit un appel qui la renvoie à Barry’s Bay, dans l’orbite de Sam Florek – l’homme qu’elle n’arrive pas à oublier. Tous nos étés raconte, en alternant entre hier et aujourd’hui, comment Percy et Sam sont devenus inséparables et même plus pour ensuite se séparer. Est-ce que leur attirance mutuelle pourra faire oublier les erreurs de Percy ?

Les coquillages ne s’ouvrent qu’en été, Clara Héraut : Comme chaque année, Léna et Phoebe passent les vacances d’été sur la côte basque. Léna ne rêve que de surf et de faire la fête sur la plage, tandis que Phoebe peine à reprendre son souffle après une première année de fac compliquée. Les deux sœurs ne se parlent presque plus et leur famille est au bord de l’implosion. Mais cet été, il y a Inaya, cette fille qui bouleverse toutes les certitudes de Léna. Il y a aussi Isaac, le premier amour de Phoebe à qui elle a brisé le cœur l’été dernier. Il y a surtout ces choses que les deux sœurs ne se sont jamais dites.


JE LES AI LUS

Comme dans un roman, Emily Henry : Ils n’étaient pourtant pas faits l’un pour l’autre. Augustus Everett est un écrivain ” sérieux “, considéré comme le nouveau génie des lettres américaines. January Andrews ne compte plus les bestsellers publiés, mais dans un tout autre registre : la comédie romantique. Si elle multiplie les happy endings, Augustus réserve à ses personnages des destins épouvantables. Aux antipodes l’un de l’autre, ils vont néanmoins se croiser et se lancer un défi. Elle passera l’été à écrire un grand roman littéraire, lui s’essayera à une comédie sentimentale. Afin de trouver l’inspiration, January organise pour Augustus des excursions romantiques, et lui l’emmène à la rencontre de personnes à l’existence brisée. Chacun devra achever son roman avant la rentrée et, bien évidemment, aucun des deux n’imagine tomber amoureux. Bien évidemment.

🕶 Je l’ai lu l’été dernier et j’avais passé un super moment avec cette romance qui m’avait plutôt amusée. Et c’est rare que je dise ça d’une romance, qui n’est vraiment pas mon genre de prédilection !

Haute saison, Adèle Bréau : Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d’appréhension… Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l’appel de l’option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu’inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous ! Mais qu’a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l’arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu’ils ont emportés dans leurs bagages ? Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l’aube pour avoir un transat à la piscine ?

🕶 C’est aussi une lecture qui date de l’été dernier et que j’avais appréciée, j’avais passé un agréable moment dans ce club de vacances au milieu de tous ces personnages qui se croisent.

L’été où Élodie, Kate Riordan : Au cœur d’un été étouffant, marqué par des incendies d’une violence inhabituelle, Sylvie retourne à La Rêverie, sa maison de famille, avec Emma, sa fille cadette. Alors que les souvenirs des événements qui ont brisé leur famille une décennie plus tôt remontent peu à peu à la surface, Sylvie tente de dépasser le profond sentiment d’effroi que lui inspire cet endroit. Et surtout de cacher à Emma la vérité sur ce qu’il s’est réellement passé… Mais, du moindre recoin de la maison, surgit le spectre d’Élodie. Son aînée. Sa jolie fille aux yeux vairons, que les villageois du coin comparaient volontiers à une « Manson Girl ». Élodie qui obtenait toujours ce qu’elle voulait. Élodie, disparue tragiquement à quatorze ans. À mesure que le mercure grimpe et que les feux se rapprochent, Sylvie sent poindre une menace bien plus effrayante. Qui pourrait tout changer.

🕶 J’avais aimé la tension et l’ambiance pesante de ce roman, mais j’étais ressortie mitigée de ma lecture. Mon avis détaillé par ici.

Six versions, Matt Wesolowski : Un soir d’août, sur les pentes sauvages de la montagne écossaise, Tom Jeffries, quinze ans, disparaît. L’été suivant, son corps est retrouvé dans les marécages. Accident ou crime ? Le doute subsiste. Vingt ans plus tard, dans son célèbre podcast ” Six Versions “, Scott King donne la parole aux témoins pour tenter de résoudre l’énigme. Les adolescents ont grandi. Ils racontent et leurs souvenirs se contredisent : leur exploration de la mine désaffectée, leur découverte de l’alcool et de la marijuana, l’histoire de Nanna Varech, la créature fantastique qui hanterait ces lieux, leurs jeux cruels avec les habitants les plus étranges du village…

🕶 J’aime beaucoup cette série, le premier tome qui se déroule durant l’été n’est pas, à mes yeux, le plus convaincant, mais le format est original et vaut le détour ! J’ai publié un billet complet ici.

Un soir d’été, Philippe Besson : “Nous étions six – cinq garçons et une fille – insouciants, frivoles, joyeux, dans un été de tous les possibles. Pourquoi a-t-il fallu que l’un d’entre nous disparaisse ?” S’inspirant d’une histoire vécue, Philippe Besson retrace un drame de sa jeunesse, survenu dans l’île de Ré, un soir de juillet, au milieu des années 80.

🕶 J’ai beaucoup aimé cette lecture qui m’a fait découvrir l’écriture de Besson ! Chaque mot est pesé, l’ambiance est diablement bien rendu et ça se lit tout seul ! Je devrai d’ailleurs en faire un billet prochainement.

L’Hôtel Nantucket, Elin Hilderbrand : Lizbet Keaton a besoin d’un nouveau départ. Par chance, elle est nommée directrice de l’Hôtel Nantucket, joyau du passé fraîchement restauré. Fragilisée par une rupture douloureuse, Lizbet se jette à corps perdu dans le travail, déterminée à transformer l’hôtel laissé à l’abandon en un palace luxueux. Mais malgré le spa haut de gamme et le restaurant étoilé, le passé continue d’habiter les lieux. On dit qu’une femme de chambre, morte tragiquement dans un incendie un siècle auparavant, hante les couloirs… qui bruissent aujourd’hui des secrets du personnel et des manigances des clients…

🕶 Celui-ci est clairement mon favori de la sélection, j’en avais d’ailleurs fait un billet il y a quelques semaines. L’écriture de l’autrice est extra, il y a de l’humour, de la tension, de l’émotion, le tout dans un cadre parfait pour l’été.


Voilà pour ma sélection de cet été ! Vous en avez lu ? Nous en avons en commun ?

,

12 réponses à “En route pour l’été #2”

  1. J’aime beaucoup quand tu nous fais des recommandations de saisons 🙂 Très envie de lire “Les coquillages ne s’ouvrent qu’en été” également, ainsi que “Six versions” et “Un soir d’été”. Et tu m’intrigues avec “L’Hôtel Nantucket” ! Bon dimanche.

  2. J’ai déjà commencé à faire ma pile pour les vacances et il se trouve que je n’ai aucune romance, que des policiers ! Au plus je vieillis, au plus je trouve les romances mal écrites. J’aimerais bien apporter un Aventure et Passions dans ma valise !!!

    • Je ne suis pas une grande convaincue de la romance, souvent je trouve ça mal écrit et mal amené… Je verrai bien ce que me réservent les livres qui sont dans ma liste d’été, j’y vais à l’aveugle 😉

    • J’ai commencé “L’invitée”, mais je m’ennuie déjà… Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne pioche :/

  3. Je n’ai lu aucun de ces livres mais beaucoup me tentent comme Six versions que tu sembles avoir apprécié et Les coquillages ne s’ouvrent qu’en été qui semble avoir de beaux avis. Je te souhaite de belles lectures 🙂

    • Oui, j’ai plutôt aimé Six Versions (même si j’ai une préférence pour les tomes suivants au final) ! Et je viens d’être acceptée sur NetGalley Pour Les coquillages alors j’ai hâte =)

  4. Ohlala ces couvertures me donnent envie de partir me baigner à la mer ! Une nostalgie de saison, dis ! Elles sentent bon le mois de juillet 😀 ça me donne envie de commencer le deuxième tome de L’été où je suis devenue jolie en audio tiens !

    • Je ne les ai pas lus, mais j’ai beaucoup aimé la série ! Tristesse de ne pas avoir de nouvelle saison cette année…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🠕 Remonter en haut de la page 🠕